Boichi et Sun-Ken Rock, 150 chapitres plus tard

by

Réaction de Boichi pour l’occasion des 150 chapitres

Voici le 3ème et dernier événement présent dans Young King #24 à l’occasion du 150ème chapitre de Sun-Ken Rock. Après le cosplay de Kae-Lyn de Togo Natsuko et la figurine de Boss Ken.


Pouvez-vous nous en dire plus sur cette magnifique scène ? Sur quoi avez-vous mis l’accent tout particulièrement ?

Ken et YuminBoichi : Tout d’abord, merci pour ce compliment !
Pour être honnête, j’ai mis l’accent sur le derrière de Yumin… Eh oui !
Non, je blague. (ou pas ?)
Donc, oui, à l’aube du combat final, Ken et Yumin consomment enfin leur amour.
Je pensais à cette scène depuis le début de la série et je prévoyais déjà qu’elle ferait plus d’un chapitre. Je voulais également qu’elle soit très, très torride.
Je rêvais d’entendre : «Ouah ! Une scène aussi torride dans le Young King, c’est pas croyable !! »

Seulement, 8 années ont passé, et le monde du manga japonais a bien changé. Dessiner des scènes fortement érotiques est devenu de plus en plus difficile.
Voilà pourquoi, j’ai dû me brider et me contenter d’un : « Ouah ! Il y a une scène torride dans le Young King ! » En tout cas, sachez que je suis allé au maximum de ce que je pouvais faire.

Mon idée de départ était de découper cette scène en 3 parties distinctes. La première aurait été de style shôjo, la 2e de style ecchi, et la dernière de style action.
La partie shôjo aurait tourné autour de la beauté de l’amour et de ses sentiments, la partie ecchi aurait donné la part belle au plaisir bestial de la chair et au corps féminin, et la partie action aurait montré le côté puissant et sexy de Ken à travers ses muscles saillants.
Le problème, c’est qu’en faisant ainsi, la scène risquait d’être trop longue ;
or, je voulais absolument que le combat final commence à la fin du volume 22. J’ai donc dû raccourcir la chose et me contenter de mettre un peu de pétales de fleurs et de muscles.

Yumin <3Je vais finir une sur une anecdote concernant la culotte de Yumin.
D’ordinaire, je lui fais porter une petite culotte en coton, tout ce qu’il y a de plus classique,
mais là, pour une scène aussi cruciale, je me devais de mettre les petits plats dans les grands.
Deux mois avant d’attaquer cette scène, j’ai commencé à rassembler et à feuilleter les catalogues spécialisés et les magazines de mode. Comme je ne trouvais rien de satisfaisant, je suis allé voir dans des boutiques de lingerie d’un grand centre commercial, mais là aussi, chou blanc.

N’ayant plus le choix, je me suis résigné à aller faire les grands magasins dans le quartier chic de Ginza. C’est lors de mon 2e périple là-bas que j’ai enfin trouvé ce que je voulais.
Il s’agit d’une petite culotte de marque française à 8500 yens (environ 65 euros).
De retour au bureau, je l’ai passée à un mannequin qu’on a et j’ai pu la dessiner.
Ah oui, j’oubliais ! C’est exactement la même chose pour le poncho que porte Yumin sur l’île de Jeju. Il m’a coûté les yeux de la tête, vous ne pouvez même pas imaginer. Je n’avais jamais mis autant d’argent dans un accessoire. Lui aussi a fini sur le mannequin.
J’ai vraiment donné le meilleur de moi-même pour cette scène, et cela afin de ravir les fans.
Ce fut une scène aussi plaisante que difficile à réaliser.

Nous venons d’atteindre le 150e chapitre de Sun-Ken Rock ! Peut-on vous demander vos impressions sur ces huit années et demi de parution et votre état d’esprit à propos du final qui approche à grands pas ?

Si j’ai pu atteindre les 150 chapitres de Sun-Ken Rock, c’est avant tout grâce à l’amour et le soutien des fans de la série. Je n’ai pas de mots pour leur dire à quel point je leur suis reconnaissant. Merci à tous, du fond du cœur !
Sun-Ken Rock a des fans dans le monde entier, comme en France et en Italie, et je veux qu’ils sachent que je pense très fort à eux.

Pour ce qui est de la fin de Sun-Ken Rock… Oui, c’est vrai, on s’en rapproche.

Il arrive qu’on me dise : « la véritable héroïne c’est Kae-lyn, pas Yumin. »
Durant l’arc sur le monde du show-biz coréen, j’ai aussi pu entendre que je l’avais délaissée au profit des filles du girls band. Je suis désolé, ma pauvre Yumin.

Mais maintenant, tout le monde peut être rassuré : elle a enfin commencé à montrer qu’elle était bien l’héroïne. Elle se bat désormais aux côtés de Ken. Elle n’est plus la même tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Question apparence, elle changé de maquillage, de style vestimentaire et même physiquement. Intérieurement, elle a encore plus changé. Préparez-vous donc à voir une toute nouvelle Yumin. Je ne veux rien dévoiler, mais sachez qu’elle sera beaucoup plus présente désormais.

Mais celui qui changera le plus durant cette ultime bataille, ça reste Ken.

Boss KenAu début, il refusait de se voir comme le boss d’un gang.
Depuis, il semble avoir accepté sa position, même si au fond de lui, il a encore du mal à se considérer comme un mafieux. Il faut dire qu’il n’a jamais tué des gens, trempé dans des complots sordides ou couru après l’argent et le pouvoir.
Tae-Soo n’a eu de cesse de protéger Ken afin que celui-ci ne change pas.
Il se disait toujours : « Dans ce monde sordide, il faut bien que quelqu’un se salisse les mains pour protéger ce qui est précieux ».

Seulement, il n’est plus là désormais, et Ken va changer.
Ce dernier va se mettre à supprimer ses ennemis froidement, et croyez-moi, ce n’est que le début. Ken était le boss de Sun-Ken Rock ; on peut se demander si ce n’est pas la perte de tout cela et le fait qu’il se retrouve seul qui va le transformer en ce mafieux impitoyable et tout-puissant qu’il aurait toujours dû être.

Concernant la fin, je ne sais pas moi-même ce qu’il va se passer. J’ai beau être l’auteur de la série, le seul qui décidera ce qui lui arrivera, c’est Ken lui-même. Je me contente de donner le meilleur de moi-même tout en veillant à respecter ses choix et son évolution.

Je tiens également à préciser une chose.

Ken vit dans ce monde avec la seule force de ses poings.
Même s’il devait tout perdre, elle sera toujours présente avec lui.
C’est exactement pareil pour moi, ce sont mes mains qui me font vivre.

Ken et Sun-Ken Rock sont derrière tous ceux qui se battent pour vivre dans ce monde à la seule force du poignet.

Encore une fois, merci à tous.

– Boichi

Space Boichi

Share the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •