Trivia du oneshot Ghost in the Shell par Boichi partie 3

by

Techniques innovantes pour les arrière-plans de manga

L’une des caractéristiques du manga <Ghost in the Shell> de Shirow Masamune-sensei est l’usage de techniques innovantes de manga dans ses œuvres.

Le premier volume de <Ghost in the Shell> fut publié avant l’apparition de l’édition par ordinateur (CG), on peut pourtant quand même y observer d’étranges techniques dans les façades des bâtiments et dans la texture des fusils en arrière-plans.

De ce que j’ai entendu dire, Shirow Masamune-sensei a utilisé l’impression en copie couleur pour l’impact des arrière-plans dans ses manga.
Par la suite et dès le deuxième volume, il utilisa à fond l’édition CG dans ses œuvres comme beaucoup d’autres artistes.

C’est pourquoi si je veux montrer l’univers de <Ghost in the Shell>, alors il me faut utiliser des techniques innovantes ou tout du moins peu utilisées par les autres mangakas.

Je pense que c’est ainsi qu’il me sera possible de rendre hommage à <Ghost in the Shell>.

Par contre, la réponse n’est pas le CG.
Je ne pense pas que la 3D ou le CG soient la nouvelle voie à suivre pour les techniques de manga.

De plus, je ne suis pas vraiment un fan des graphismes 3D.
S’il m’arrivait de m’y essayer, je n’obtiendrais qu’un rendu de basse qualité.

C’est pourquoi j’ai choisi d’utiliser des montages photos.
Ce n’est pas vraiment une technique innovante mais c’est rarement vu dans les œuvres d’autres mangaka.

  1. Expression de cyber réseau

J’ai décidé d’utiliser une photo de ma bibliothèque (là où je range mes livres et DVD) pour la scène exprimant l’entrée dans le cyber réseau.

J’ai secoué mon appareil photo et pris une photo en longue exposition.
Et puis j’ai juxtaposé et digitalisé les photos prises.

J’ai utilisé une bibliothèque pour l’arrière-plan du cyber réseau pour deux raisons.
Pour donner l’impression d’une structure fluide et car les livres forment la symbolique à l’origine de l’océan d’information.

Voici les photos de ma bibliothèque.

 arrière-plans pour le cyber réseau 1

 arrière-plans pour le cyber réseau 2

Pour tout dire, j’ai utilisé la bibliothèque avec les DVD et Blu-ray.

  1. Vue nocturne de la ville.

Deux genres de photos furent utilisées dans mon oneshot pour la vue nocturne de la ville.

L’une est une vue nocturne de Tokyo prise depuis un avion et l’autre une image d’un mur.

J’étais à l’agonie quant aux photos à utiliser pour exprimer les fenêtres vitrées et lumières des gratte-ciels.

Quand j’ai relu l’œuvre originale, ses arrière-plans de vues nocturnes ressemblaient à de modeste imitations.
Ils ressemblaient plus à une image de quelque chose qu’à une fenêtre de bâtiment.

C’est pourquoi je suis parti en quête de la bonne texture pour créer un aspect de pseudo-imitation pour créer ladite texture.

Voici donc ce que j’ai trouvé, une image que j’ai pris dans un hôtel spa à sources chaudes (onsen) à Hokkaido.

Il s’agit du mur de l’hôtel.
Je l’ai photographié puis travaillé pour construire une façade de bâtiment pour les arrière-plans.

building wall for Backgrounds 1

Voici la texture du mur de l’onsen.

building wall for Backgrounds 2

Je les ai alors combiné pour créer une façade dans la vue nocturne de la ville.

<Ghost in the shell> ne pourchasse pas absolument le réalisme dans ses dessins mais utilise de nouvelles techniques de manga et fait preuve d’un mix subtile entre réalité et imitation. Je pense que c’est ce que représente le thème principal de <Ghost in the Shell>.

J’ai pensé que la ville apparaissant dans <Ghost in the Shell> ressemblait à une vrai ville mais sans apparaitre réelle, j’ai donc essayé de dessiner ma propre image de la ville de Shirow Masamune dans <Ghost in the Shell>.

Les flingues Seburo, de nouvelles techniques de manga et d’irréelle textures. Voici ce que j’ai pensé de <Ghost in the Shell>.

– Boichi

Share the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •