À tous mes fans

by

Ma manière spéciale de comprendre autrui.

Cuisiner et manger de la nourriture provenant de partout dans le monde est ma manière spéciale de comprendre autrui avec mon âme.

C’est en 1995 que j’ai commencé à m’intéresser à la cuisine. Je m’étais trouvé une petite amie et j’étais inquiet qu’il me faille un bon aspect un peu charmant en tant que son petit ami

À cette époque, les éditeurs Coréens publiaient en Corée des manga japonais sur la cuisine.

J’ai commencé à les lire simplement en tant que manga d’un genre que j’apprécie et puis c’est devenu ma manière de comprendre l’histoire humaine, les cultures et la société à travers la cuisine. J’ai commencé à cuisiné avec les recettes de ces livres.

La les recherches sur la cuisine et la culture de leur nourriture que j’ai entamé alors devint une partie importante de ma vie. Avant cela, je m’intéressait à la science, religion et mythologie.

Un peu de piment rouge et de morue sur la planche à découper m’appris des choses sur la vies des hommes et leur passé. Pour moi, ils montrent l’histoire humaine, la Culture, l’Economie, la Politique et l’Ecosystème des Arts.

Ainsi, ce petit instant se transforma en du bonheur à partager avec mes assistants.

Quand j’ai débuté en tant que mangaka, mes revenu étaient à peu prêt 5~10% de ce qu’ils sont aujourd’hui. Je ne roule toujours pas sur l’or mais je gagnais bien moins à l’époque.

Pour moi, cuisiner est une chose à partager avec amis et assistants. Et j’en suis très heureux.

Pendant que j’aspirais à rejoindre les cercles de manga japonais, la cuisine fut mon outils de compréhension de la culture Japonaise.

À l’époque j’ai décidé que pour comprendre les lecteurs d’une autre culture il me fallait les étudier tout en mangeant leur nourriture. Tels de l’ikura (oeufs de saumon) ou du natto.

En 2007, j’ai eu l’idée qu’il me fallait « comprendre les lecteurs qui liront mon manga »! J’ai alors décidé de déménager au Japon. Cuisiner et experimenter avec de nombreuses nourritures devint une grande composante de ma compréhension de la vie et culture des japonais.

Le meilleur moyen de comprendre la culture et le style de vie japonais est de se faire adopter dans une famille japonaise afin de s’y intégrer totalement. Ça et rejoindre un collège ou lycée japonais mais ça va un peu trop loin là.

La suivante est de se trouver une petite-amie japonaise et un compagnon de beuverie japonais (potman). Beaucoup de personnes recommandent cette option.

Mais je suis marié. J’ai une femme donc je ne peu pas me prendre une petite-copine japonaise et je ne parle pas japonais ce qui rend très compliqué de faire des connaissances japonaises pour boire des bières.

Non franchement, je n’ai pas le temps d’avoir une vie sociale.

Car je suis un mangaka.

La chose la plus importante pour un mangaka est de dessiner et étudier les manga.

Créer les idées pour chaque histoires, faire des recherches pour les titres, trouver le matériel, dessiner le scénario, rencontrer les éditeurs et finalement dessiner le manga à temps pour l’échéance.

Je dois concentrer le moindre de me efforts pour tout ça. Heureusement j’en suis capable et je peu vivre en tant que mangaka au Japon pendant que mes fans apprécient mes oeuvres.

Il est important de comprendre la culture japonaise mais ce qui est encore plus important et de toujours travailler plus dur pour devenir un meilleur mangaka.

Il est évident que les lecteurs japonais et les éditeurs de manga n’ont pas besoin d’un étranger qui parle bien japonais ou qui est bon dragueur auprès des japonaises. Ils ont besoin d’un mangaka talentueux dans la création de manga.

Mais même comme ça, trois fois par jours je peu avoir quelque chose en commun avec les japonais. Il s’agit des repas quotidiens ( petit déjeuner, déjeuner, diner).

C’est pour ça que pour moi, cuisiner et manger sont les outils de compréhension d’autres culture et de mes lecteurs. C’est pourquoi j’ai choisi cette option.

Mais ça ne veux pas pour autant dire que je m’y connais si bien en culture culinaire japonaise.

Celle-ci n’est pas si simple qu’il me suffice de 10 ans de vie au Japon pour facilement l’expliquer. Bien sur il en est de même pour les cultures culinaires tout autour du globe.

Mais il y a une chose que je comprend dans la cuisine japonaise, c’est qu’il s’agit d’un monde emplis de l’esprit d’artisanat.

Et ce même esprit d’artisanat comprend le spiritisme du Bouddhisme tout en étant connecté au Bushido.

C’est cet esprit du fait mains qu’ils ont en commun avec le manga.

En quelques sortes, l’exploration d’une voie commune aux Maitres culinaires Japonais et aux mangaka.

Au tout début, quand j’ai commencé à cuisiné je n’étais qu’un garçon timide qui cherche à impressionné sa petite-copine. Cela s’est transformé en un moyen de compréhension des lecteurs japonais et c’est maintenant bien plus. Il s’agit de mon outils pour comprendre et explorer ce qu’est le manga.

Désormais, je vais partager avec vous mes histoires culinaires ici sur Boichi.com.

Tout d’abords, j’imagine que vous le savez déjà tout mais j’adore la cuisine japonaise et tout ce que cela comprend.

Tu aimes les Sushi et Ramen ? Moi de même. C’est pour ça que je veux échanger autour de ce que nous avons en commun.

Je vais principalement parler de cuisiner et d’art culinaire japonais mais de temps en temps je m’attarderais sur la nourriture d’autres coins du monde.

J’aime aussi parler de la nourriture de mon pays, la Corée. Parler de délicieuse nourriture est fun, n’est-ce pas ?

Ma seconde raison de partager ce que j’ai appris de mes lecteurs à travers la nourriture. Si tu veux devenir un mangaka et travailler au Japon, alors il te faudra comprendre tes lecteurs et leurs culture.

C’est une tâche qu’il te faudra résoudre avec tes fans et c’est aussi la mienne en tant que mangaka. Il faut tout d’abord se rapprocher se ses lecteurs.

Bien sur je ne connais pas énormément de choses mais je vais partager avec vous tous les petites astuces que j’ai apprise au Japon.

Cuisiner et dessiner on en commun un esprit artistique et j’ai la chance de raconter les histoires qui ont eu lieu lors de la création de manga.

Par exemple, ce sera l’opportunité de vous parler de mon manga <Terra Formars Asimov>. J’ai eu la chance manger de la cuisine Russe pour la création de ce manga, de comprendre la culture Russe et de la montrer à mes lecteurs.

Avec ça en tête, j’écrirais une colonne d’Aventure Culinaire chaque semaine.

J’espère que vous apprécierais et j’attend vos retours.

Je transmet aussi mes remerciements à mes amis au Canada et en France, Steve et Lucas.

Steve, Lucas et moi, tous membres de Boichi.com allons faire du mieux que nous pouvons.

Il y aura aussi un format appelé « Ask to Boichi » tous les mardi (sur la nourriture) et jeudi (sur les manga). Alors si vous avez des questions à propos de la cuisine Japonaise ou sa culture culinaire, n’hésitez pas à me demander

Bien sur je ne suis qu’un humble mangaka, il m’arrive de faire des erreurs et je ne possède pas une connaissance encyclopédique.

Cet espace sera simplement l’endroit où nous partagerons nos histoire sur quelques chose que nous aimons.

Envoyez moi vos questions et je vous répondrais. Mais vous n’êtes pas limité à m’envoyer que des questions. Vous pouvez me parler des choses qui font la grandeur de la culture culinaires de chez vous ou bien sur, me dire si jamais je me suis trompé.

J’attends aussi les photos de vos plats préférés. Envoyez moi ce que vous voulez, plz.

Pour moi, la nourriture, cuisiner et la gastronomie à travers le monde représentent une connection que nous partageons tous. Je crois qu’il est maintenant temps d’échanger au sujet des nourritures que nous aimons.

J’espère que ce thème vous aidera à nous comprendre et nous rapprocher les uns des autres.

Ce n’est qu’un début mais il est plein de sens.

Merci beaucoup !

– Boichi

Lire les autres aventures culinaires de Boichi

Share the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •