Samgyeopsal à Yokohama

by

Un célèbre barbecue Coréen : le Samgyeopsal

J’aimerais te présenter l’un des barbecue Coréens le plus connu. Il s’agit du plat appelé « Samgyeopsal ». L’aventure d’aujourd’hui se portera sur celui que j’ai dégusté à Yokohama.

Yokohama est le lieu de naissance de l’Omurice (une omelette faite avec du riz frit) et héberge la plus grande Chinatown du Japon.

Il y a tant de nourritures délicieuses dans cet énorme endroit alors laisse moi te les présenter une à une.

Je m’y suis rendu hier pour déjeuner dans un restaurant Coréen alors aujourd’hui, j’ai envie de parler de ce plat Coréen en particulier : le « Samgyeopsal », toujours présent dans mon estomac lorsque j’écris ces lignes.

Enfin, maintenant il doit presque être intégralement digéré donc ça ne ressemble plus trop à du Samgyeopsal. ^^

Donc Yokohama est connue pour sa Chinatown et on y trouve aussi une Koreatown. Mais je ne compte pas te présenter les restaurants de cette Koreatown de Yokohama. Ça m’attriste mais je n’aime pas vraiment la nourriture coréenne qu’on y trouve.

J’éprouve de la solitude avec la nourriture là-bas. Peut-être un jour lorsque les choses auront changés. Si jamais, c’est alors que je t’en parlerai.

Je n’insinue pas que la nourriture coréenne de cette Koreatown est mauvaise mais personnellement, je ne la recommande pas.

Samgyeopsal

Le « Samgyeopsal » est donc un plat Coréen et signifie « viande de poitrine de porc », qui est normalement utilisée pour le Bacon.
« Sam gyeop » veux dire trois couches, et « sal » signifie viande ou chair.

Dans l’anatomie humaine par exemple, ce sont les muscles qui relient le buste au pelvis.
Tels que les obliques externe et interne ainsi que le Transversus Adbominis.

Au Japon, ils appellent ces morceaux le « Buta-no-Baraniku ».

Le célèbre barbecue Coréen à base de bœuf grillé appelé « Galbi Gui » est une coupe de travers de bœuf. Une fois le surplus de gras retiré de la côte, on obtient un délicieux barbecue de travers de côte.

C’est un barbecue Coréen très populaire.

Ainsi, « Galbi Gui » est le barbecue Coréen de bœuf le plus populaire. Le bœuf « Galbi » (côtes) est une zone qui contient la poitrine du bœuf.

Donc les Coréens sont le plus friand à la fois des poitrines de bœuf et de porc.

À l’inverse, et ne sois pas surpris par ce qui va suivre, en Corée les pattes du porc (le morceaux utilisée pour produire le Jambon) ne sont pas du tout populaire !!

Pourquoi est-ce que les Coréens aiment autant la poitrine de porc comparée aux autre morceaux ?

La raison vient du fait que les Coréens ont tout sacrifié à « l’export » (due à une industrie grandissante et un boom économique) durant le régime dictatorial en Corée.

Laisse moi t’expliquer pourquoi je parle de tout ça si sérieusement.

Durant les années 1960 et 1970 le gouvernement Coréen a mis l’accent sur l’élevage de porc, mais malheureusement ceux-ci n’étaient pas destinés aux Coréens mais bien pour l’export à l’étranger.

Les Coréens produisaient du porc et exportaient les morceaux prisés tels que les pattes ou le filet ce qui rendait leur consommation impossible à la majorité des Coréens. Enfin, certains pouvait toujours les apprécier mais la plupart n’avaient pas cette chance.

Ainsi, les morceaux restants étaient consommés en Corée. Ils n’étaient ni onéreux, ni bons.

Les morceaux du porc que les Coréens pouvaient manger sont l’épaule pour le Spam, les pieds une fois séparés des pattes, la peau, la tête, les vertèbres et les entrailles du porc… ainsi qu’une dernière…

Oui, la poitrine de porc pour le Bacon.

Comment les Coréens mangeaient ces morceaux…
Les humains deviennent ingénieux quand ils souhaitent manger de la bonne nourriture.
Nous ferions n’importe quoi pour pouvoir manger quelque chose de délicieux.

L’épaule doit être coupée aussi finement que possible et grillée. Il y a de la graisse avec la chair ce qui la rend bonne comme viande à griller (Bulgogi de Porc).

Les pieds de cochons… bah…

Les pieds sont les morceaux puants, n’est-ce pas ? Les Coréen commencent par éliminer l’odeur, les font bouillir dans du miso ou de la sauce soja, ajoutent de l’ail entier et du gingembre ainsi qu’une pincée de cannelle.

On y ajoute aussi parfois du café.

Bien faire bouillir puis réduire la température, on obtient ainsi un goût unique du tendon, cartilage et de sa peau.

L’harmonie obtenue par cette préparation des pieds de porc est formidable.
La texture de la chair et du gras, le cartilage et la peau se combine lorsque qu’on mâche.

On l’appelle « Jokbal ».

Les Japonais l’appellent « Tonsoku » et les restaurant de Yakiniku le servent aussi.

Les Coréens font alors bouillir le dos et les vertèbres du porc pour en faire de la soupe dans laquelle on fait bouillir légumes et patates. Ça s’appelle du « Gamjatang ».

Grilled pork's skin

La peau de porc grillée est une nourriture précieuse qui donnait du réconfort aux ouvriers dans le passé.
Ils la dégustaient avec du Soju.

De nos jours, les gens l’apprécient pour son goût unique. Le plus souvent grillé.

Il existe en Corée de nombreuses manières de manger la viande issue de la tête et des entrailles du porc.

Ce serait bien trop long si je t’en parlais en détail alors je vais me limiter à de la cuisine Coréenne typique.
Il s’agit de « Sundae » (Saucisse de sang Coréenne) et « Gukbap » (Soupe avec du riz).

Et bien sur notre cher Samgyeopsal.

Le Samgyeopsal utilisait le meilleur morceau de viande disponible aux Coréens de l’époque.

Les bons morceaux à griller sont ceux où la viande et le gras se superposent successivement. Ainsi lorsque qu’on mange la viande, on peux ressentir les saveurs du gras et de la viande qui fusionnent en bouche.

La poitrine de porc est une viande si gouteuse mais les côtes de bœuf le sont aussi.

Les Coréens durent trouver les bons morceaux de bœuf restants une fois la bavette et le filet exportés vers d’autres pays.
Il ne nous restait que les côtes d’appréciables.

Elles sont aussi proches de la zone ventrale donc… tu vois nos ventres sont… formés de couches de graisses et de viandes.

Donc une fois les bon morceaux du porc exportés, les Coréens se retrouvaient avec une bonne portion restante et l’ont adoré. Ensuite, nous avons apprécié les côtes de bœuf.

Dans les années 80, les côtes de bœuf sont devenues encore plus populaires.

Si populaire qu’elles en sont devenus très couteuses. Dans les années 90 le Samgyeopsal surpassa la popularité des côtes de bœuf.

Alors, le prix du Samgyeopsal s’envola à son tour, atteignant des prix bien plus élevé qu’avant.

Depuis, la viande la plus populaire et aimé des Coréen est le poulet frit (appelé Chimaek qui signifie Poulet Frit et Bière).

Pour résumer, dans les années 80 la côte de bœuf était populaire en Corée puis ce fut au tour du Samgyeopsal de prendre l’aval dans les années 90. Et puis après de nombreuses années menant jusqu’en 2010, les Coréens ont fini par adorer le Chimaek.

Les photos suivantes montre du Samgyeopsal que j’ai mangé en Corée.

Bien sur, tout ce que je viens de vous dire concerne la Corée mais il existe de réelles différences entre ceci et la nourriture Coréenne à l’étranger.

Toutes cultures prends un certain temps à atteindre de nouvelles zones.

Nous avons vu que dans les années 90 le Samgyeopsal était très populaire mais dans les Koreatown du Japon, c’était loin d’être le cas.

À Shin-okubo, le Samgyeopsal est arrivé au top il y a cinq ans. Aujourd’hui, tous les restaurants Coréens au Japon servent du Samgyeopsal.

Les photos suivantes montrent le Samgyeopsal que j’ai mangé dans un restaurant de la Koreatown de Shin-okubo il y a de ça quelques années.

Samgyeopsal

Je parle de Samgyeopsal à Tokyo dans mon manga <I Want to Feed Yumin>.

J’ai décidé de présenter un Samgyeopsal servit dans un restaurant Coréen d’un autre endroit car je pensais que ce serait un peu ennuyeux de parler du Samgyeopsal de Shin-okubo.

Mais aujourd’hui je me rend compte que ce fut une erreur. J’aurais du parler d’un restaurant de Shin-okubo…

Bref, il existe un bon endroit pour le Samgyeopsal à part les restaurants des Koreatowns.

Il s’agit d’une chaine de restaurants Coréen au Japon appelée « Ifuu ».

Je m’y suis rendu il y a longtemps et ma première impression fut mauvaise.

Ils n’avaient même pas les bases de la nourriture Coréenne. Je ne ressentais rien.

Mais le Ifuu de Marunouchi est un très bon établissement. Son atmosphère est bonne et la nourriture très appréciable alors quand mes amis viennent à Tokyo, j’ai pour habitude de les y amener.

C’est pourquoi j’aimerais vous parler du restaurant Ifuu de Marnouchi.

Ifuu Feed Yumin

Ifuu Feed Yumin

Voici la scene où j’introduis le Samgyeopsal dans <I want to feed Yumin>.

Ce restaurant Ifuu existe vraiment à Marunouchi.

Ifuu in Marunouchi

Ifuu à Marunouchi

Parce qu’il s’agit d’un bon restaurant et que j’en parle dans mon manga, les éditeurs de la Shueisha y ont tenu une fête du nouvel an.

Mais maintenant leur goût à changé et la gentille serveuse qui parlait Coréen n’y travaille plus.

Tu peux la voir dans <I Want to Feed Yumin>.

Je ne m’y suis pas rendu récemment.

Puis j’ai trouvé un Ifuu à Yokohama.

Cette aventure est déjà beaucoup, beaucoup trop longue donc je vais finir par te présenter ce lieu.

Ifuu in Yokohama

Ifuu à Yokohama

Le restaurant est au centre de Yakohama et se situe dans le bâtiment à droite dans la photo.

Ifuu in YokohamaIci, le Samgyeopsal coûte 1 480 yen (14€). Pour 100 grammes, je crois.

C’est un peu cher pour du Samgyeopsal… pour cette quantité.

Le Samgyeopsal dans la Koreatown de Shin-okubo coûte normalement dans les 1 000 yen, et au Ifuu de Marunouchi il est à 1 100 yen. Mais ici, c’est plus cher.

Pourtant, j’ai quand même deux raisons de te le présenter.

La première est que… ils ont une superbe vue.

Et pour la seconde, la plus importante, tu peux y apprécier de très bons légumes crus.

C’est incroyable ! Il s’agit là de la première fois depuis que j’habite à Tokyo qu’il m’est donné de manger autant de légumes que je le souhaite avec du Samgyopsal.

C’est comme si j’étais devenu un mouton ou une vache. Parfois, quand les gens mangent trop de légumes, ils ont l’impression de devenir un herbivore. ^^

La magnifique vue nocturne de Yokohama tout en profitant du doux fumet de la poitrine de porc en fait une formidable experience.

Vegetables

Le plat de légumes ressemblait à une véritable jungle.

Dans la cuisine Japonaise, il y a peu de légumes crus servis avec les plats.

Si vous souhaitez essayer de la cuisine Coréenne au Japon, venez ici et vous pourrez avoir autant de légumes crus que vous le voulez. C’est l’endroit qui sert le plus de légumes de tout Yokohama.

Quand le Samgyeopsal est prêt à être dégusté, une serveuse le coupe pour les clients.

Il y a des serveurs pour le services ainsi que de mignonnes serveuses pour t’aider.

Place des légumes dans ta main et apportes-y la viande grillée.

Ajoute la sauce appelée « Ssamjang » et puis mange viande et légumes ensemble.

C’est aussi bon à manger avec du riz.

Garde un peu de place dans ton estomac pour apprécier un dernier plat typiquement Coréen.

Il s’agit de Naengmyeon. (en général, les Coréens aiment manger du Naengmyeon après un barbecue)

Naengmyeon

Naengmyeon

Le Naeonmeyon ici est « plutôt bon ».
Il s’agit d’un plat Coréen de nouilles froides.

Quand je dit « plutôt bon », c’est compliqué.

C’est comme avec les souvenirs. Bons ou mauvais je veux dire…

En gros, je ne souhaite pas personnellement te recommander le Naengmyeon d’Ifuu.

Si tu veux un bon Naengmyeon, alors va à Jojoen et essaye le leur.

Bien sur j’aime aussi le Naengmyeon d’Ifuu.

J’ai des souvenirs et des expériences de l’histoire du grand boom économique grandissant en Corée.
Je parlerais aussi de cette histoire une autre fois.

Wow… la note était salée.

Je dois payer cher pour ce Samgyeopsal.

Il semble en effet être plus cher que les autres restaurants Coréens après tout.

Je pense que c’est parce que j’ai pu manger autant de légumes, comme si je me trouvais au cœur de la jungle à apprécier la magnifique vue nocturne de la ville de Yokohama.

Yokohama est le lieu de naissance de l’Omurice et on y trouve la plus grande Chinatown du Japon.

La vue nocturne urbaine avec un barbecue Coréen est une plutôt bonne combinaison pour passer un agréable moment lors d’un voyage au Japon.

C’est une bonne expérience lors d’une visite à Tokyo.

Mais le prix reste élevé.

– Boichi

Share the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •