Ask Boichi Festival – Les réponses !

by

Boichi-sensei a récemment eu une semaine de break après avoir finalisé Dr. Stone volume 1.
Pour l’occasion, il nous a dit être prêt à répondre à toutes les questions de ses fans et nous avons donc lancé le premier Ask Boichi Festival.

C’est parti pour le Ask Boichi Festival !

  1. Une recommandation de restaurant par Tristan Slam
  2. Un style personnel de mangaka par Raiqui Zer
  3. Antagonistes et influences par Garrett Nicholas Cole
  4. Pages après pages après pages par Razvan Bronescu
  5. Une suite pour Sun-Ken Rock ? par Damien Melanie
  6. Un autographe svp ? par Totoj Totoj
  7. Un anime svp ? par Damien Melanie
  8. Les favs nourritures et anniversaires du cast de Dr. Stone par Gleribian Glerbien
  9. Sun-Ken Rock en anime par Lucien Essouffi
  10. Tips pour arrière-plans par Luis Quinones III
  11. Apprendre l’anatomie par Symon Miyamoto
  12. Tekken par Enzo Lucchese

1. Une recommandation de restaurant

S’il vous plaît dites à Sensei qu’à la suite de sa recommandation j’ai finalement pu manger au restaurant Caletta et ce fut délicieux. Tristan Slam

(contexte : Tristan a rencontré sensei à la Japan Expo de Paris il y a 2 ans et celui-ci lui a recommander de manger dans ce restaurant prêt de la cité du Vatican)

Je suis content de lire que tu as mangé un bon repas dans ce restaurant !! Pour te dire la vérité… Je n’y ai pas encore mangé…
Ma femme et mon éditeur ont eu de très bon repas là-bas et m’ont dit à quel point leurs menus étaient bon !! Zut !! (Si ça ne te dérange pas, peux-tu m’envoyer des photos et ton avis sur la nourriture de ce restaurant !! J’ai tellement envie de la voir !)

Mais c’est vraiment cool que ma recommandation t’ai permis d’y passer un bon moment ! Merci !

–Boichi


2. Un style personnel de mangaka

Bonjour Boichi, je me questionne sur quelque chose d’important pour surement tout mangaka, comment sortir du lot et arriver a définir son « propre style » de Dessin, avez vous des conseils ou expliquer votre propre expérience pour faire naitre ce style dessinatoire ? Raiqui Zer

Je suis devenu mangaka à l’âge de 20 ans, je ne m’inquiétais pas vraiment de mon style ou de comment sortir du lot (mes fans et mes lecteurs).
J’ai débuté avant d’être prêt pour quoi que ce soit.

Quand j’ai fini le secondaire et que je suis rentré dans une université de physique, mon but était « Ne soit pas un hikikomori ».
En gros, je voulais devenir un mangaka tout en étant étudiant.
Ma famille était pauvre et cela aurait inquiété mes parents si je ne pouvais pas gagner de l’argent une fois fini avec l’université.

J’ai donc eu mon début en tant que mangaka lorsque j’étais étudiant.
Je ne faisait rien d’autres que les évaluations et étudier les manga lorsque j’étais à l’université. Je concentrais tout mon temps et mon énergie dans le dessein de manga.
Même pour mon anniversaire, mes amis venaient fêter l’occasion avec moi alors que je dessinais des manga.
Alors qu’ils décoraient le gâteau avec des bougies, chantaient « bon anniversaire » jusqu’à finalement partir. (Bien sur, ce sont toujours mes meilleurs amis et ardents supporters.)

Je n’avais pas de temps ou d’argent pour sortir m’amuser, parfois même pas assez pour acheter du riz.
La première fois que j’ai utilisé des screentones de manga fut pour mon œuvre de début et ce fut un cadeau d’anniversaire de la part des parents et amis.

Jusqu’alors, mon seul but était de débuter en tant que mangaka, je ne pouvais me pencher sur les styles ou les lecteurs et le prix à payer par la suite fut important.
J’étais devenu un mangaka bête et j’ai commis de nombreuses erreurs.

Une sérieuse angoisse émergea lorsque j’ai commencé à travailler au Japon. C’était en 2004.
À l’époque, je ne m’inquiétais que d’une chose : « Pourquoi les lecteurs de manga japonais auraient besoin d’un mangaka comme moi ? »
Pour moi, un pauvre mangaka sans travail, j’avais grand besoin d’une fanbase japonaise.
Seul les fans peuvent me donner la chance de travailler et vivre au Japon.

Le milieu du manga Japonais est le rêve pour tous mangaka. Cependant, qu’en est-il des lecteurs japonais de manga ? Ont-ils vraiment besoin de moi ? Pourquoi ?
C’était mon inquiétude.

J’ai vu de nombreux mangaka Coréens (Manhwaga) et étudiants qui voulaient devenir pro mangaka au Japon. Ils essayaient d’intégrer ce milieu pour avoir la chance de récolter argent et opportunités.
Tout ceux que j’ai vu ont juré « ‘Je vais réussir au Japon » mais aucun d’eux ne s’est demandé pourquoi le milieu du manga japonais aurait besoin de ‘nous’ (les mangaka étranger).

La véritable question importante est pourquoi les éditeurs japonais de manga les choisiraient et pourquoi les lecteurs japonais paieraient pour lire leurs manga ?
J’étais le seul à me demander sérieusement « Pourquoi le manga japonais et ses lecteurs auraient besoin de moi ? »

Je pense que cette question a fait de moi qui je suis aujourd’hui.
Développer ton propre style n’est pas si problématique.
Mon problème était que mon style était trop old school.

mes vieux styles de dessin datant de 2003

Un jours, l’éditeur en chef vit mes vieux croquis et m’a dit « Pourquoi tu ne dessines pas de manga avec ces styles ? Ils sont si bon ! Dessines les comme ça ! »

J’ai alors utilisé deux principaux styles, l’un était pour Space Chef Caisar comme nouveau style et j’utilisais principalement mon ancien style lorsque je travaillais sur Sun-Ken Rock.
Comme tu le sais, Sun-Ken Rock est mon style principal.

Mais le style de Sun-Ken Rock n’est pas exactement le même que l’ancien.
Mes recherches en quête d’un nouveau style ont clairement influencées mon trait lorsque je travaillais sur Sun-Ken Rock.
Alors que je faisais Sun-Ken Rock, ce nouveau style fut utilisé dans H.E avec quelques itérations, je l’ai ajusté et l’utilise aujourd’hui pour Dr. Stone.

Ma question sur les lecteurs en 2003 était telle.
J’avais besoin du milieu du manga japonais et de ses lecteurs.

Aucun doute là dessus.

Mais avant cela, je me suis demandé « Mais pour quelles raisons est-ce que les lecteurs japonais et le milieu du manga auraient besoin de moi ? »
À chaque fois que cette question resurgissait dans mon cœur, je pouvais ressentir ce qu’il me fallait faire dans le milieu du manga japonais.

Il te faut d’abord être un bon mangaka, alors seulement les opportunités de travail viendront frapper à ta porte et tes manga se vendront sur leur marché.
C’est la règle principale, surtout au Japon, le royaume du manga.

–Boichi


3. Antagonistes et influences

Lors de la création d’antagonistes, quels sont vos influences stylistiques et en terme de personnages ? Par exemple, lors de la création de personnages tels Kim Ban-Phuong ou Ryu Yoshizawa, d’où vous vient l’inspiration pour un personnage, s’agit-il d’un acteur, un ami, etc ?

Et aussi si je peux poser une question de plus, quelle fut votre inspiration pour le Hakuryû-kai ? Merci. Garrett Nicholas Cole

Ce que je considère le plus important dans la création des antagonistes d’une histoire est la même que lorsque je crée n’importe quel autre personnage.

Tout d’abord, je crée l’idée de l’histoire.
Je pense que l’histoire est faite pour un thème et que les personnages sont nécessaires à l’histoire. Les antagonistes y sont créés.

L’un des aspects important est d’avoir les points forts manquants au héros présent chez les antagonistes.
Il ne s’agit pas de la partie que les lecteurs détestent mais celles qu’ils aiment en lui .
Les points forts des méchants, femmes sexy, mature ou vieux, avec un passé et une origine tragique ou comment ils continuent sur leur propre chemin peu importe s’ils ont tort ou raison. Ces choses les rendent si géniaux.

Et d’un point de vue créatif, ils doivent aussi être fun à dessiner.
Ils doivent être des personnages intéressants que tu puisses continuer à améliorer au fur et à mesure de l’histoire.
Sexy ou fun, peu importe ce qui te donne envie de continuer à les dessiner.

Lorsque j’ai commencé sur le concept de Kim Ban-Phuong, il devait symboliser la demande de pardon pour l’Histoire de la Guerre du Vietnam. Et aussi pour la discrimination et le traitement des travailleurs vietnamiens en Corée à travers le discours des droits de l’homme.
Je voulais demander pardon aux Vietnamiens et faire un personnage dans cette optique.

J’ai alors créé un homme dont le père était un Coréen qui avait combattu dans le Guerre du Vietnam. Un homme qui aimait le pays natal de son père et souhaitait y vivre heureux mais avait tout perdu, ses espoirs et attentes, dans le pays de son père adoré.

Mais pour autant Kim Ban-Phuong ne doit pas seulement apparaitre souillé.
Il est grand, beau et fort. Comme le Vietnam, un pays fort et rempli de passion.
Et j’en ai fait un personnage qui montre que l’absence de responsabilités pour les péchés du passé peut un jour mener à d’horribles terreurs.
C’est pourquoi il est à la fois une bonne personne et un personnage effrayant.

Pour ce qui est du design, il est modelé à partir de la star de films d’action Tony Jaa.

Ryu Yoshizawa est une personne purement mauvaise alors je me suis concentré sur la pureté du mal.
Il poursuit tous types de pouvoir plus que n’importe quoi d’autre.

Il souhaite envahir la Corée et les autres pays à sa propre manière.
C’est un personnage qui n’a pas de regrets, il ne s’excuse pas et ne demande jamais pardon pour ce qu’il a fait.

Ryu est différent de Ken, mais aussi un différent type de personnage que Kim Ban-Phuong.

Il n’est pas du genre à regretter, souffrir et réparer ses péchés. Il est réellement à l’opposé du spectre.
C’est pourquoi je ne l’ai pas créé à partir d’une personne spécifique.

Le Hakuryû-kai a été créé comme un violent groupe criminel avec l’organisation et les règles des Yakuza existants.
Il a la forme d’un clan Yakuza mais ignore les lois et l’histoire du monde des Yakuza Japonais.

Donc j’ai imaginé le Hakuryû-kai non pas comme un clan Yakuza mais comme une organisation criminelle plus radicale et violente.

–Boichi


4. Pages après pages après pages

Boichi-sensei, je suis extrêmement curieux de savoir comment vous arrivez à faire 160 pages par mois. Est-ce que vous avez des conseils pour améliorer sa vitesse de dessin ? Merci ! You rock! Razvan Bronescu

Merci pour ces mots.
Mais je n’ai fait 160 pages en un mois que quelques fois. Je ne peux pas le faire tous les mois.

Je travaille actuellement pour deux magazines hebdomadaire avec sept échéances par mois, une moyenne de 136 pages. Le travail pour les tankoubon, pages couleurs, etc… compris.
Cela semble plus intense maintenant que je fais ces 136 pages mensuelles que lorsque je faisait parfois 160 pages.

Si tu me demandes comme c’est possible, ma réponse est que tout est possible.
Je n’ai jamais pensé que j’avais la compétence d’être plus rapide ou meilleur que les autres.
Je ne suis pas meilleur ou plus talentueux par rapport à autrui.

Ce que je fais, tout le monde peut le faire.

Mais je pense que certaines préparations sont nécessaires.
La chose la plus importante est d’avoir une équipe qui peut faire les arrière-plans et le travail de screentones.

Même si le mangaka peux le faire, si les assistants ne le peuvent pas alors ce ne peut être fait.

Trouve quelqu’un qui peut être à la hauteur et entraine ses compétences.
C’est un travail très dur mais j’ai deux séries hebdomadaires à faire en simultanées.
Sinon, il me faudrait abandonner la qualité pour ces deux hebdos.

Je m’arrange toujours pour faire le plus de travail possible de manière continue et tous les jours au lieu d’être non-stop jours et nuits pendant 3 jours.
Je travaille régulièrement et n’ai presque pas de jours off, seulement un jours de pause par mois.

Peut-être que je peux faire ça car je n’ai pas de jours off ^^

Pour ce qui est de la vitesse de mes dessins… Pour des jours comme celui-ci, il me faut habituellement une heure ou une heure et demi par page.
Si j’ai besoin de plus de détails ou d’un dessin compliqué, cela peux me prendre alors deux heures pour chaque dessins.
Aujourd’hui, j’ai dessiné 9 pages de Dr. Stone alors que je répondais à vos questions.
Il y a peut-être des mangaka plus lent, mais il y en a beaucoup qui peuvent dessiner bien plus vite que moi.

Je pense que la vitesse de dessin n’est pas importante pour un mangaka.
La chose la plus importante est de ne jamais abandonner si tu rêves de devenir mangaka, et aussi de travailler de manière régulière.
Je pense que n’importe qui peux devenir mangaka s’il est prêt à cela.

–Boichi


5. Une suite pour Sun-Ken Rock ?

Bonjour Boichi, étant fan de toute vos œuvres qui son paru en France mais plus particulièrement Sun Ken Rock, je voulais savoir si vous pensez un jour refaire une histoire avec les personnages de Kitano Ken et de Yumin? C’est vraiment mes préférés. Je suis impatient de lire votre nouveau manga Origin qui a l’air d’être une tuerie. J’espère pouvoir vous lire pendant de très longues années Damien Melanie

Je te remercies vraiment !
Avec des fans comme Damien, je pourrais vivre et travailler en tant que mangaka même face à l’adversité.

La suite des aventures de Ken et Yumin est toujours dans ma tête, mais il est très compliqué de bientôt les faire revenir dans une nouvelle histoire.
Hmm… mais je vais te dire le plan secret que j’avais.

La vérité est que…
J’avais pour plan de sérialiser une nouvelle histoire de Sun-Ken Rock de janvier à mars cette année.
La scène se déroule à Paris, en France !!
Cette histoire alternative serait pour tous ceux qui aiment Sun-Ken Rock mais tout spécialement pour les lecteurs en France.

Le personnage principal de cette histoire est Français. L’un de mes bon amis en France m’a donné cette super idée pour le concept du perso principal ainsi que l’histoire et j’ai beaucoup aimé. Mais je les garde de côte pour le moment. Qui sait ce que le futur nous réserve ^^
Ken et Yumin apparaissent aussi dans cette histoire pour des scènes plus ou moins importantes et Benito est le personnage clé de l’histoire (un vilain ou non).

Malheureusement je n’ai pas pu commencer cette histoire car j’ai reçu le projet pour Shonen Jump en décembre dernier.

C’est pourquoi j’ai du abandonner les plan pour cette histoire alternative et le voyage en France pour rencontrer les fans en novembre.

C’est triste mais en même temps je pense que travailler dans le Shonen Jump est probablement le plus grand cadeau que je pouvais faire à mes fans qui m’ont tant supporté !

Merci aussi pour tes mots sur mon œuvre Origin.
C’est ma première série de Science Fiction et je travaille d’arrache pied dessus.
J’espère qu’elle sera bientôt publiée en France.

–Boichi


6. Un autographe svp ?

Bonjour Boichi-senpai, je suis grand fan de vos ouvrages depuis vos premiers ouvrage publiés en France. Est ce possible d’avoir une dédicace? Totoj Totoj

Comme je l’ai écrit dans ma réponse précédente, je voulais venir en France en novembre pour avoir la chance de rencontrer mes fans que j’aime tant et dire bonjour. Pour partager nos histoires, signer des autographes et prendre des photos avec eux.

Mais je suis désolé de ne pas pouvoir être là.

Je suis vraiment navré. J’avais appelé mon ami en France pour dire que je pourrais avoir du temps et venir car le magazine dans lequel je travaille est en pause en Novembre « Dis, est-ce que tu peux faire un évènement spécial pour les fans ? »
Mais sa réponse était malheureusement « Je suis désolé mais en France, les libraires sont fermées en décembre et il n’y a pas d’événement autour du manga. Et tout le monde est aussi en vacances. Par contre en Juin ou Juillet ce sera le moment parfait de venir. »
Dommage…

Mais un jour je reviendrais en France pour visiter ! Et je te rencontrerais à l’occasion ! Je le promet !

–Boichi


7. Un anime svp ?

Un jour aura-t-on la chance de voir un animé signé Boichi? Damien Melanie

Je suis désolé. Je n’ai pas assez de compétences pour créer le style de Sun-Ken Rock en version animé.
Comme tu peux le voir, mon style graphique dans Sun-Ken Rock est très difficile à animer.

C’est pourquoi je suis vraiment désolé pour mes fans qui veulent voir un animé de Sun-Ken Rock.

En vrai, il y a eu une proposition d’animation mais mon éditeur m’avait alors dit « c’est bon signe qu’une offre vienne. Mais cette production n’est pas suffisante pour créer un bon animé alors nous devrions refuser cette fois et attendre une autre offre. »
Et j’ai dit « Ok… », mais il n’y a pas eu d’autre offre… -_-‘

J’essai de devenir un meilleur mangaka et espère qu’un jours mes œuvres pourront être animé, je te demande d’être patient.
Merci beaucoup pour ton support !

–Boichi


8. Les favs nourritures et anniversaires du cast de Dr. Stone

Alors ma question est de savoir quelles sont les nourritures préférées de Senku, Taiju et Yuzuriha ainsi que leur anniversaire ? Gleribian Glerbien

Quelle bonne question ! Je suis aussi curieux !
Senku, Taiju, et Yuzuriha… Ce sont tous des personnages originaux imaginer par Inagaki-sensei.
Je pense qu’il faudra que je lui demande la prochaine fois.

Mais je me suis demandé et ai profondément pensé aux personnages de Dr. Stone.
Senku aime peut-être manger sa nourriture avec de la sauce soja.
La sauce soja est un assaisonnement très scientifique.
Si j’étais Senku, j’essaierais de faire de la sauce soja dans ce Stone World.

Taiku voudrais manger du riz chaud avec du Tonkatsu pour son anniversaire.
Comme tu le sais, le Stone World dans lequel il vit maintenant est à l’étape de forêt primaire au Japon après 3 700 ans.
Il n’y a pas de riz.
Pour la même raison, il n’y a pas de panko pour faire du Tonkatsu.
Pour le panko, il lui faudrait de la farine.
Il n’y a pas aussi la moindre huile pour faire frire la viande de porc.
C’est pourquoi dans ce cruel environnement, riz et tonkatsu manqueront beaucoup à Taiju.

Pour Yuzuhira… Je pense que les bento de sa mère lui manque ainsi que de partager sa nourriture avec ses amies durant la pause déjeuner à l’école.
Je pense que de nombreuses choses parmi ses bons souvenirs lui manquent, d’avant le Stone World.

–Boichi


9. Sun-Ken Rock en anime

Avez-vous prévu d’adapter Sun-Ken Rock en animé un jour ?? Lucien Essouffi

J’espère toujours que mes œuvres soient adaptées en animé ou films live, mais malheureusement je ne suis pas assez bon donc Sun-Ken Rock n’a pas eu la chance d’avoir une version animé. Je suis vraiment désolé pour les fans qui aiment Sun-Ken Rock.

Pour te donner mon avis, si Sun-Ken Rock devait recevoir un offre d’adaptation en film, j’espère que l’action aura lieu en France plutôt qu’un animé au Japon.

J’ai déjà écrit le concept pour le film français. Dans l’histoire, une jeune japonaise (fille de yakuza) devient policière française et un jeune japonais veut devenir officier de police en France mais fini gangster à Paris… et… et…
Allo ? Y’a quelqu’un ?

–Boichi


10. Tips pour arrière-plans

Conseils pour les dessins d’arrière-plans. Luis Quinones III

Pour moi, je commence par tracer la ligne d’horizon lorsque je commence à dessiner l’arrière-plan.
Une fois l’horizon définit, je rajoute les éléments important pour l’arrière-plan et dessine la composition pour finalement passez la page à mon assistant afin qu’il finisse le travail sur l’arrière-plan.

Origin sketch 1

Origin sketch 1

Mise en page d’Origin avant de commencer le travail sur les dessins d’arrière-plans.

Dessiner les arrière-plans dans les Manga est un peu différents des comics occidentaux.
Dans ceux-ci, les dessins d’arrière-plans sont souvent structurellement stable avec une perspective à trois points.
Mais dans les manga Japonais, on utilise souvent une perspective à un ou deux points, et parfois une suppression délibérée de la profondeur.
Il y a une tendance à exprimer une perspective à trois points, ou plus, uniquement si absolument nécessaire.

Travailler sur un manga au Japon dans des magazines mensuels, bi-hebdos ou hebdomadaires signifie créer un manga en équipe.
De nos jours, de nombreux jeunes pro mangaka n’engagent pas d’assistants pour les arrières-plans et utilisent des photos ou Photoshop à la place.
En Corée, beaucoup de créateurs ont tendance à travailler avec « Sketch-up » pour cela.

Mais pour moi, si j’utilise cette nouvelle tendance il y aurait des restriction sur le style d’image.
Je vais personnellement continuer à travailler en équipe, engager des assistants et leur enseigner autant que possible.

De cette manière… en effet, je sais que ça représente beaucoup de temps et de ressources.
Mais je continuerais ainsi jusqu’à la fin.

S’il te plait continue de visiter boichi.com et de me poser des questions ou de me dire les choses intéressantes qui t’arrivent quand tu dessines des manga.
Je te dirais ce que je peux là-dessus !!

–Boichi


11. Apprendre l’anatomie

Combien de temps avez-vous pris pour apprendre l’anatomie et des conseils ? Symon Miyamoto

Hmm… Je ne suis pas vraiment en position de donner des conseils pour le dessin de l’anatomie humain mais je vais te dire ce que je sais.

Étudier l’anatomie humaine est très similaire à l’étude des maths ou apprendre une langue étrangère.
Ou peut-être jouer au football.

Quand tu apprends une langue étrangère, tu étudies sa grammaire, mémorises son vocabulaire, pratiques l’écoute, lit et parle beaucoup. Et se faire des amis dans cette langue natale pour échanger avec eux.
Tout cela t’aide à apprendre une langue étrangère.

Par exemple, si quelqu’un veux apprendre une langue étrangère mais étudie seulement le vocabulaire alors il ne peut pas la parler.
Si tu n’étudies pas la grammaire et n’as d’expérience qu’en conversation, tu ne pourras pas utiliser de beaux mots et il sera impossible d’enseigner cette langue à d’autres.
Apprendre une langue étrangère dans le seul but de draguer quelqu’un, c’est juste être un Casanova, pas un magicien de la langue… (Attends… Casanova était un magicien de la langue, non ? Abort !! Abort !!)

Bref, apprendre l’anatomie c’est quelque chose de similaire.
La grammaire est le principe du dessin du corps humain, son vocabulaire sont les muscles, la structure osseuse et les poses.
Écouter, écrire, parler sont les croquis et les dessins de nues.
Et se faire des amis natifs dans cette langue est l’envoi de ton travail aux éditeurs.
C’est très similaire.

Voici une liste de tout ça.

• Grammaire = Continue d’étudier ce à quoi ressemble le corps humain.
Où sont les éléments, ce qu’ils font, comment se positionnent-ils ? Continue de dessiner jusqu’à les avoir mémorisé dans ta tête.
J’ai continué à apprendre cela pendant 10 ans.

• Vocabulaire = Os, Muscles et poses.
Mémorise les !
Je ne vais pas te dire de faire 100 pages par jours ou de dessiner 100 parties du corps humain tous les jours !!
Fais ce que tu peux. 3 pages par jours ou 2~3 parties du corps humain pendant 2 heures. Mais fait le tous les jours.
Ne fais pas beaucoup mais petit à petit pendant 10 ans.
J’ai fait ça pendant 10 ans, depuis que j’ai été étudiant.

Bien sur je continue encore. (pas tous les jours mais souvent.)

• Lire et écrire = Croquis, dessins de nues et sketchs.
Une chose sur laquelle il me faut fortement te prévenir : ne copie pas les dessins de quelqu’un d’autre.
Dessine les tiens et améliore ton style. C’est normal si les premières fois ton style de dessin parait immature.
Ne t’inquiète pas.
Continue juste à dessiner et un jour tu te rendras compte que tu as amélioré tes compétences en dessin.

• Continue à pratiquer = Dessiner des manga.
Tout découle de la pratique.
Mais ceux qui ne font que pratiquer sont similaire à ceux qui jouent au football sans jamais courir ou s’entrainer. C’est un peu stupide.
Tout le monde peux parler à un étranger avec 50 mots mais si tu veux écrire une nouvelle alors il te faut au moins 150 000 mots.

• Se faire des amis (décrocher un travail ou entrer à l’université) = envoyer son travail aux éditeurs.
C’est ton but pour l’instant mais il ne s’agit pas la de la ligne d’arrivé, seulement d’un nouveau début.
Repense à pourquoi tu as commencé à apprendre l’anatomie humaine et étudie encore.
Tu trouveras alors de meilleures manières d’apprendre.
Continue comme ça !!

–Boichi


12. Tekken

Quel est votre personnage préféré dans Tekken ? Enzo Lucchese

Désolé.
Je n’ai pas joué à Tekken depuis 14 ans.
Ces temps-ci, Je ne joue pas vraiment.

Ce n’est pas parce que je n’aime pas les jeux vidéos. Je les adore.
Maintenant, je collectionne parfois des captures d’écrans de jeux populaires tels que Tekken, DOA ou Skyrim.
Mais c’est tout pour l’instant.

Par contre, au lieu de jouer, je peux avoir plus de temps pour me concentrer sur mon travail.
Je pense que c’est le mieux à la fois pour mes fans et moi ^^

Oh, lorsque je jouais à Tekken, j’adorais jouer avec Ling Xiaoyu. Elle est mon perso préféré de Tekken.

–Boichi

Share the love
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •